Les aides auxquelles vous avez le droit !

aide socialeVous avez du mal à finir les fins de mois, à vous y retrouver dans les méandres de l’administration ? Vous avez besoin de soins médicaux ou d’aide à domicile mais le prix vous effraie ? Savez-vous que vous pouvez recourir à toutes sortes d’aides ?

En cas de doute ou de problème n’hésitez pas à contacter l’association en cliquant ici.

Nous vous rappelons aussi que notre association propose des permanences juridiques gratuites tenues par des avocats ainsi que des permanences administratives et sociales gratuites.

Cet article sera enrichi au fur et à mesure du temps, pensez à venir y faire un tour régulièrement.

L’assistant(e) sociale

La complexité du système social et la multiplicité des aides qui peuvent vous être offertes justifient l’aide de professionnels. Ces professionnels sont les assistants sociaux qui vous accompagnent et vous guident afin de faire connaître les droits et aides dont vous pouvez bénéficier en fonction de votre statut social, du lieu d’habitation de votre état de santé,et bien d’autres paramètres encore.

Dans quels cas l’assistant(e) social(e) intervient ?
– Pour une prise en charge sociale : ouverture de droits, rétablissement ou maintien des droits, mutuelles, carte santé, etc…
– L’aide à la reconnaissance d’un handicap auprès de la COTOREP, orientation, maintien (aménagement du poste de travail), reclassement ou formation professionnelle, maintient à domicile et mise en place éventuelle des aides financières nécessaires (aménagement du domicile, aides manuelles…),
– L’information concernant les associations et les différents organismes juridiques qui concernent votre situation.
– Le soutien psychologique.

Comment et où solliciter l’aide d’un(e) assistant(e) sociale ?
– Dans la plupart des cas si vous recherchez une assistante sociale, il faut téléphoner, aller à la mairie ou au centre de sécurité sociale auquel vous êtes rattaché.
– Si vous êtes hospitalisé, il est relativement facile de voir l’assistante sociale qui est rattachée au service hospitalier qui vous accueille.
– Dans les établissements scolaires, on peut aussi avoir recours à des assistantes sociales qui sont à l’écoute des enfants mais aussi des parents pour résoudre tout problème familial, financier etc.

Aides Santé

  •  La CMU (Couverture Maladie Universelle)

LA CMU DE BASE ET LA CMU COMPLÉMENTAIRE ou C.M.U. C
Il ne faut pas confondre la Couverture maladie universelle (C.M.U.) de base et la C.M.U. complémentaire (C.M.U. C).

=> La Couverture maladie universelle (C.M.U.) de base :
– C’est une protection maladie obligatoire, ouverte aux personnes qui résident de façon régulière en France et qui ne sont pas déjà couvertes par un autre régime obligatoire d’Assurance Maladie,
– Elle ouvre droit au remboursement de la part obligatoire aux taux habituels appliqués aux autres assurés sociaux,
– Elle ne dispense pas l’assuré de faire l’avance des frais.

=> La C.M.U. complémentaire (C.M.U. C) :
– C’est une protection complémentaire (comparable à une mutuelle) accordée sur critères de ressources,
– Elle permet l’application de la dispense d’avance des frais sur la part obligatoire et la part complémentaire,
– donne droit à la prise en charge du ticket modérateur et du forfait journalier ;
– Elle propose des compléments tarifaires (dits paniers de soins) en matière de prothèses dentaires, auditives, d’optique ou de soins d’orthopédie dento faciale.

  • L’AME (Aide Médicale d’Etat)

– C’est une protection maladie obligatoire et complémentaire, accordée sur critères de ressources, aux personnes de nationalité étrangère dont le séjour en France, d’une durée continue d’au moins 3 mois, ne répond pas aux critères de régularité ;

– Elle donne droit à la prise en charge à 100% du tarif de responsabilité des prestations maladie et maternité avec application de la dispense d’avance des frais sur la part obligatoire et la part complémentaire ;

– Elle ne confère pas aux personnes qui en bénéficient la qualité d’assuré social, et en conséquence elles ne disposent pas de carte Vitale.

  • L’ACS (Assurance Complèmentaire Santé)

– Il s’agit d’un dispositif d’aide à l’acquisition d’une protection complémentaire qui :
s’adresse aux personnes de 16 ans et plus (et à leurs ayants droit de moins de 16 ans) dont les ressources dépassent, au plus de 35%, le plafond requis pour bénéficier de la CMU complémentaire,
– Elle permet l’application de dispense d’avance des frais sur la seule part obligatoire,
applicable aux actes médicaux réalisés dans le cadre du parcours de soins coordonnés par :
-> le médecin traitant,
-> le médecin correspondant,
-> les médecins en accès direct autorisé,
et ce, pendant une durée de 18 mois à compter de la date d’octroi de l’assurance complémentaire santé, sur présentation de la carte.

Aides Financières

  • La bourse de solidarité vacances

C’est un principe solidaire issu de la loi de lutte contre les exclusions pour aider au départ en vacances de familles modestes Il s’agit de la récupération de séjours invendus, auprès des Comités d’entreprises (séjours, en hôtel, village de vacances, gîtes, voyages, ….) Cela représente près de 15 000 offres à travers la France.


Pour faire bénéficier des offres de BSV, il faut appartenir à une association adhérente. Qui est BSV ? BSV est un GIP (groupement d’Intérêt public) créé en 1999 par le secrétariat au tourisme. Ce GIP rassemble : l’Etat : plusieurs ministères ou secrétariats d’Etat (Tourisme, Jeunesse, Education Nationale, Santé- famille-personnes handicapées l’ANCV (chèques vacances) SNCF, RATP, Air France partenaires touristiques associations, collectivités locales et territoriales l’équipe de BSV dont le siège est à Paris et qui a des relais locaux.


A qui s’adresse BSV ? Aux personnes et familles que leur situation sociale exclut au droit aux vacances: salariés aux revenus modestes chômeurs bénéficiaires du RMI jeunes adultes en précarité personnes handicapés à faiblme ressources retraités, personnes isolées ne percevant que des minimas sociaux.

  •  La carte solidarité transports

La Carte Solidarité Transport est accessible aux bénéficiaires de la « couverture maladie universelle (CMU) complémentaire », de l’aide médicale d’État (AME) ainsi qu’aux chômeurs bénéficiaires de l’allocation spécifique de solidarité (ASS),et aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA).

Elle permet aux bénéficiaires de se déplacer avec 50 % de réduction sur les billets à l’unité (ticket t+ ou billets origine-destination Transilien), et avec 75 % de réduction sur les abonnements Navigo hebdomadaires ou mensuels en Île-de-France. En outre, les bénéficiaires du RSA résidant dans la région ont accès gratuitement à la totalité du réseau régional d’Île-de-France, routier et ferroviaire (hors Orlyval).

La carte d’une validité d’un an est envoyée aux bénéficiaires uniquement sur demande, et exclusivement par téléphone (numéro vert gratuit) à l’agence Solidarité Transport. Le délai de réception à compter de l’envoi du formulaire de demande complet est d’environ trois semaines. En cas de perte ou de vol, la carte n’est renouvelée qu’une fois durant sa période de validité, contre paiement de la somme forfaitaire de 15 €.

En janvier 2009, 197 000 personnes bénéficient du forfait gratuité, et 335 000 de la réduction solidarité transport

  • Épiceries sociales et solidaires

Le principe des épiceries sociales est simple : permettre aux personnes les plus démunies d’acquérir des denrées alimentaires et produits d’entretien pour un prix allant de 5 à 30 % de leur valeur commerciale.

Les épiceries sociales réussissent à atteindre ceux des plus démunis qui refusent le circuit traditionnel des aides sociales, fondé sur l’assistance, le don sans contrepartie. Car si ces aides sont faciles à accepter pour le logement ou la scolarisation des enfants, elles sont vite perçues comme humiliantes lorsqu’il s’agit de se nourrir. Les épiceries sociales conjuguent différentes missions. A la vente de denrées alimentaires à bas prix est toujours également associée une démarche d’accompagnement individualisé.

Pour plus d’infos, contacter l’ANDESS : Association Nationale pour le développement des épiceries sociales et solidaires.
infos@epiceries-solidaires.org

 

 SOURCES :

http://www.actualitesolidarite.com

http://www.ameli.fr

Laisser un commentaire